Newsletter # 201409-022-26

VITIB SA: LES RESULTATS FINANCIERS 2013 PLUS QUE SATISFAISANTS

youtube facebook

image

VITIB SA, c’est connu, est une entreprise qui de par le passé, a connu de sérieuses turbulences financières qui se sont soldées par un ralentissement de ses activités, sinon, la mise en veilleuse de tous les chantiers de la zone franche de Grand-Bassam.

Dès sa prise de fonction le 13 juillet 2012, M. Philippe A. PANGO, Ph.D en Télécommunications, Directeur Général de VITIB SA, a insufflé une restructuration sans précédent de cette entreprise. Cette restructuration, que nous détaillons ci-dessous, a conduit à un exercice 2013 des plus époustouflant.

En effet, les états Financiers certifiés dévoilent pour l’exercice 2013, et pour la première fois dans l’histoire de l’entreprise, un résultat positif de 363 666 284 FCFA, comparé à la perte de 789 000 000 FCFA enregistrée en 2012. C’est un succès sans pareil depuis la création de VITIB SA.

Au regard du volume de travail abattu par la Direction Générale et son Président du Conseil d’Administration, Mr Alphonse Woi Messé, on peut avancer que graduellement, VITIB SA s’aligne vers un objectif noble : celui d’opérer un jour de manière plus que profitable, au sein d’une zone franche qui sera la vitrine technologique de la Côte d’Ivoire.

La restructuration de l’entreprise a d’abord débuté dès 2012 par une rationalisation du personnel, somme toute modeste, mais qui a eu pour corollaire une productivité accrue. L’innovation de taille se situe au niveau de la refonte du parc d’entreprises, qui s’est vu dégraissé, passant de soixante-cinq (65) entreprises, à une dizaine. Pour ce faire, le nouveau Directeur Général n’a point hésité à se départir de plusieurs dizaines d’entreprises ne répondant pas aux critères de qualité et de compétitivité de la zone franche, pour assoir sa reprise sur le socle des quelques entreprises véritablement en activité.

Cette logique de rigueur et de professionnalisme s’est avérée être un pari gagnant, puisqu’en une année, VITIB SA a généré plus de revenus, avec moins d’entreprises sur son tableau de bord. Cet état de fait a véritablement donné suite à un regain d’intérêt pour la zone franche qui, au cours des derniers dix-huit (18) mois, a enregistré l’arrivée de six nouvelles entreprises, certaines d’entre elles s’exprimant en termes de milliard (s) de chiffre d’affaires (CA) par an, une première. Aujourd’hui, la zone franche s’enorgueillit de seize (16) entreprises, et bien d’autres demandes d’agrément sont à l’étude.

Le Dr Philippe Pango, Directeur Général de VITIB SA, s’est exprimé en ces mots : « 2013 est le premier exercice à s’être déroulé de bout en bout sous notre direction opérationnelle. Cette performance est à mettre au crédit d’une gestion saine, n’ayant pour seule boussole que les indicateurs de performance financière et la qualité de nos produits et services. Nous avons réduit les charges usuelles de 439 millions F CFA, et réalisé une bonne tenue des produits qui ont augmenté de 137 millions FCFA. Comparé à l’exercice 2013, l’entreprise VITIB SA a réussi à produire plus en dépensant beaucoup moins. La sécurisation des avoirs de la zone franche a été fondamentale dans l’atteinte de ces résultats. Aujourd’hui, l’entreprise fait la politesse de rendre à ses actionnaires, au premier rang desquels se trouve l’état de Cète d’Ivoire, un premier bilan positif ».

Ce résultat consacre une nette amélioration de la situation générale de VITIB SA, et le cap est maintenant mis sur les travaux d’aménagement de 180 hectares, dont le lancement effectif des travaux est attendu avant la fin de l’année 2014, suite à un appel d’offre international lancé le jeudi 15 Mai 2014. Pour rappel, M. Philippe Pango a su renouer la confiance avec les bailleurs de fonds. C’est ainsi qu’à la fin de l’exercice 2013, TOUS les bailleurs de fonds, sans exception, ont confirmé leur retour dans le projet, et levé les avis de suspension qui le frappaient. Il s’agit de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), de la Banque d’Investissement de la CEDEAO (BIDC), et de l’Exim Bank (Inde).

Pour rappel, VITIB SA, Société de Gestion, d’Exploitation et de Promotion de la Zone Franche de la Biotechnologie, des Technologies de l’Information et de la Communication de Cète d’Ivoire a bénéficié depuis le 30 novembre 2006, d’investissements de partenaires techniques et financiers aux cotés de l’Etat de Cète d’Ivoire pour la réalisation du projet ZBTIC.

D’une superficie de 700 Ha, à la lisière Nord de la ville historique et balnéaire de Grand-Bassam, le plan de développement de cette Zone Franche obéissait, à l’initiative, à l’aménagement du site, à la construction d’hètels d’entreprise, allant de 2008 à 2030, pour un taux d’occupation de 80% du parc en vue de la création de 40 000 emplois directs à terme ; D’où l’implantation de bureaux, laboratoires, industries et autres services pour accueillir exclusivement les entreprises des secteurs des TIC et de la Biotechnologie, ainsi qu’un ensemble de services d’accompagnement.

Merci pour votre soutien.

Service Communication VITIB SA

Newsletter
contact